file storage

RSS reader, online RSS reader, news feed RSS reader

» RSS directory  
SYFACiL : RSS reader - create online your own press review. reader and read RSS feed. SYFACiL : V2.1 - RSS reader, RSS feed reader - online RSS reader
   

online RSS reader   » Suggest RSS feed    online RSS feed reader
 
  online RSS reader   » Back   online RSS feed reader
  Home RSS Podcast directory   Loisirs  
    » Germain Pire



online RSS reader   » Suggest RSS feed    online RSS feed reader

 
  agenda des sorties parisiennes
 
 
  RSS source agenda.germainpire.info I don't like it  I love it  
  Publication date :

Soirée d'ouverture de la 18ème édition du Festival Silhouette 2019

Tue, 27 Aug 2019 16:30:00 Courts métrages et concerts Parc de la Butte du Chapeau Rouge ENTRÉE LIBRE ET GRATUITE SOIRÉE DE LANCEMENT - MARDI 27 AOÛT Rendez-vous au Le Hasard Ludique pour lancer la 18ème édition du festival ! Au programme de la soirée : ciné-karaoké et ambiance festive ! PARC DE LA BUTTE DU CHAPEAU ROUGE, PARIS 19ÈME 18h30 - RENDEZ-VOUS CINÉMA Samedi 31 août - Dimanche 1er septembre - Mercredi 4 septembre Pour rencontrer et échanger avec des professionnels autour d'enjeux du cinéma et du court métrage. 19h30 - CONCERTS Tous les soirs du 30 août au 7 septembre 21h - PROJECTIONS Tous les soirs du 30 août au 7 septembre Lors de 7 soirées sur le Parc de la Butte du Chapeau Rouge, découvrez notre sélection internationale de courts métrages en tout genre : documentaire, hybride, fiction, clip et animation pour tout âges Vendredi 6 septembre, découvrez la séance non compétitive « Passages », l'occasion de fêter les 18 ans de Silhouette. Au programme, une sélection de films courts tirés des précédentes éditions qui mettent en lumière le passage d'un âge à l'autre. EN SALLES Holiday Inn Express Paris - Canal de la Villette Trois programmes internationaux pour le jeune public Graines de spectateurs : dès 3 ans Ciné-pousses : dès 6 ans Cinéphiles en herbe : dès 9 ans DOC Un programme hybride regroupant des courts métrages à la recherche de structures formelles innovantes. Grand Parquet Un programme documentaire et un programme clip pour découvrir le court métrage différemment. SOIRÉE BILINGUE LSF - DIMANCHE 1er SEPTEMBRE Pour la deuxième année consécutive, Silhouette s'applique à rendre le festival accessible aux personnes sourdes et malentendantes. La soirée du dimanche est entièrement bilingue en langue des signes française: les interventions sont signées et l'intégralité des films est sous-titrée. FOCUS PASSAGES - VENDREDI 6 SEPTEMBRE À l'occasion de nos 18 ans, retrouvez une sélection de films courts tirés des éditions précédentes Silhouette, qui mettent en lumière le passage d'un âge à l'autre. ÉCO-FESTIVAL Lauréat du Trophée des événements éco-responsables parisiens en 2018, le Festival Silhouette s'engage année après année à renforcer son aspect durable. Cette année vous pourrez retrouver des ateliers éco-responsables tout au long du festival. Nous vous recommandons d'apportez vos gourdes car nous ne vendons plus de bouteilles d'eau en plastique. Éco-cups et pichets seront disponibles et consignés respectivement au prix de 1? et 2?. INFOS PRATIQUES Soirée de lancement - Entrée gratuite Le Hasard Ludique, 128 avenue de Saint-Ouen, 75018 Paris Projections en plein air - Entrée gratuite Parc de la Butte du Chapeau Rouge 5 avenue Debidour, Paris 19e Métro 11 - Télégraphe Métro 7bis - Pré St Gervais Tramway 3bis - Hôpital Robert Debré Accès aux personnes en situation de handicap Projections en salles - Entrée gratuite Holiday Inn Express - Canal de la Villette, 68 quai de la Seine, Paris 19ème DOC ! - 26 Rue du Dr Potain, Paris 19ème Le Grand Parquet - 35 Rue d'Aubervilliers, Paris 18ème Toute la programmation, jour par jour, prochainement en ligne sur association-silhouette.com Le Hasard Ludique 128, avenue de Saint-Ouen 75018 Paris M° Porte de Saint-Ouen France Phone : +33 (0)9 81 98 67 55 Mail : coucou@lehasardludique.fr Internet Site : www.lehasardludique.paris Keywords : Festival Silhouette, party, private party, open-bar, openbar, cocktail, cityguide, city guide, vernissage, vernissages, Architecture, Art & exhibition opening, Cannes, Car, Charite-Caritatif-Charity-Charitable, Corporate, Deauville, Design, Entertainment & theatre, Environment, Events, Fashion, Film, Food, Literature, Medias, Music, Night Life, Politics, Science, Sport, Technology, Tourism
[2019-08-27 18:30:00]

 
 
18ème édition du Festival Silhouette 2019

Fri, 30 Aug 2019 16:30:00 Courts métrages et concerts Parc de la Butte du Chapeau Rouge ENTRÉE LIBRE ET GRATUITE SOIRÉE DE LANCEMENT - MARDI 27 AOÛT Rendez-vous au Le Hasard Ludique pour lancer la 18ème édition du festival ! Au programme de la soirée : ciné-karaoké et ambiance festive ! PARC DE LA BUTTE DU CHAPEAU ROUGE, PARIS 19ÈME 18h30 - RENDEZ-VOUS CINÉMA Samedi 31 août - Dimanche 1er septembre - Mercredi 4 septembre Pour rencontrer et échanger avec des professionnels autour d'enjeux du cinéma et du court métrage. 19h30 - CONCERTS Tous les soirs du 30 août au 7 septembre 21h - PROJECTIONS Tous les soirs du 30 août au 7 septembre Lors de 7 soirées sur le Parc de la Butte du Chapeau Rouge, découvrez notre sélection internationale de courts métrages en tout genre : documentaire, hybride, fiction, clip et animation pour tout âges Vendredi 6 septembre, découvrez la séance non compétitive « Passages », l'occasion de fêter les 18 ans de Silhouette. Au programme, une sélection de films courts tirés des précédentes éditions qui mettent en lumière le passage d'un âge à l'autre. EN SALLES Holiday Inn Express Paris - Canal de la Villette Trois programmes internationaux pour le jeune public Graines de spectateurs : dès 3 ans Ciné-pousses : dès 6 ans Cinéphiles en herbe : dès 9 ans DOC Un programme hybride regroupant des courts métrages à la recherche de structures formelles innovantes. Grand Parquet Un programme documentaire et un programme clip pour découvrir le court métrage différemment. SOIRÉE BILINGUE LSF - DIMANCHE 1er SEPTEMBRE Pour la deuxième année consécutive, Silhouette s'applique à rendre le festival accessible aux personnes sourdes et malentendantes. La soirée du dimanche est entièrement bilingue en langue des signes française: les interventions sont signées et l'intégralité des films est sous-titrée. FOCUS PASSAGES - VENDREDI 6 SEPTEMBRE À l'occasion de nos 18 ans, retrouvez une sélection de films courts tirés des éditions précédentes Silhouette, qui mettent en lumière le passage d'un âge à l'autre. ÉCO-FESTIVAL Lauréat du Trophée des événements éco-responsables parisiens en 2018, le Festival Silhouette s'engage année après année à renforcer son aspect durable. Cette année vous pourrez retrouver des ateliers éco-responsables tout au long du festival. Nous vous recommandons d'apportez vos gourdes car nous ne vendons plus de bouteilles d'eau en plastique. Éco-cups et pichets seront disponibles et consignés respectivement au prix de 1? et 2?. INFOS PRATIQUES Soirée de lancement - Entrée gratuite Le Hasard Ludique, 128 avenue de Saint-Ouen, 75018 Paris Projections en plein air - Entrée gratuite Parc de la Butte du Chapeau Rouge 5 avenue Debidour, Paris 19e Métro 11 - Télégraphe Métro 7bis - Pré St Gervais Tramway 3bis - Hôpital Robert Debré Accès aux personnes en situation de handicap Projections en salles - Entrée gratuite Holiday Inn Express - Canal de la Villette, 68 quai de la Seine, Paris 19ème DOC ! - 26 Rue du Dr Potain, Paris 19ème Le Grand Parquet - 35 Rue d'Aubervilliers, Paris 18ème Toute la programmation, jour par jour, prochainement en ligne sur association-silhouette.com Parc de la Butte du Chapeau Rouge 5, avenue Debidour 75019 Paris M° Pré-Saint-Gervais, Danube, T3 Robert Debré France Internet Site : equipement.paris.fr/parc-de-la-butte-du-chapeau-rouge-1811 Keywords : Festival Silhouette, party, private party, open-bar, openbar, cocktail, cityguide, city guide, vernissage, vernissages, Architecture, Art & exhibition opening, Cannes, Car, Charite-Caritatif-Charity-Charitable, Corporate, Deauville, Design, Entertainment & theatre, Environment, Events, Fashion, Film, Food, Literature, Medias, Music, Night Life, Politics, Science, Sport, Technology, Tourism
[2019-08-30 18:30:00]

 
 
Passage Pas Sage 2019
 
 
Vernissage de l'exposition "Japon brut - la lune, le soleil, yamanami"

Sat, 31 Aug 2019 13:00:00 du 31 août au 5 octobre 2019 Monolithes en argile, broderies ombilicales, écritures obsessionnelles, cartographies psychédéliques et uchronies bestiales : pour cette rentrée, nous avons l'immense plaisir de présenter pour la première fois en France une exposition collective consacrée à neuf créateurs d'art brut japonais, pensionnaires de l'atelier Yamanami (Konan). Au travers d'une quarantaine d'oeuvres - dessins et sculptures - l'art brut japonais se lève au dessus des chaînes de montagnes (yamanami) de l'est pour irradier un paysage jusqu'ici étranger. L'examen d'un paradoxe est une exquise nourriture pour l'esprit. Et l'art brut n'en est pas avare. Ou du moins est-ce le régime auquel les arpenteurs de ce champ sont accoutumés. Jean Dubuffet avait commencé, en 1949, par inscrire l'exemption de culture artistique au fronton de son temple brut. Tandis qu'il admettra, plus de trois décennies plus tard, « qu'il subsiste toujours des références au conditionnement culturel ». Précisant même que « les manières de s'écarter de l'art culturel sont en nombre infini ». L'art brut japonais en est un exemple frappant. D'abord parce nous pouvons, nous autres occidentaux, l'observer avec la distance culturelle qui est la nôtre. Et y déceler, donc - au-delà de la mince couche d'exotisme des caractéristiques propres, en même temps que nous sommes touchés par la part d'universalité que recèlent ces ?uvres. En 2017, l'exposition Komorebi, au Lieu Unique, à Nantes, nous avait fourni l'exemple le plus brillant de cette hétérogénéité harmonique. La dizaine d'artistes que nous avons sélectionnée à l'atelier Yamanami, à Konan - et dont certains ont été présentés à l'Asia Center de l'Université de Harvard au début de l'année - nous permet de goûter, à nouveau, à ce paradoxe saisissant. Il y a là Kamae et Yoshigawa, qui accouchent dans l'argile de peuplades et de monolithes hiératiques ; Kawai, dont les ombilics brodés nous aspirent dans leur course concentrique ; Miyashita, propageant des mots qui lui sont étrangers comme des insectes sur la feuille ; Morita, aux figures dansantes tels des Giacometti dégingandés ; Ohji, dressant des cartographies péninsulaires tout à fait psychédéliques ; Mori et ses processions sérielles et grouillements moléculaires ; Nakagawa, passant de l'ondoiement de fréquences colorées au tamponnage de chiffres dans des halos de café ; et puis il y a Ukai, sorte de Bosch nippon du XXIe siècle qui serait passé maître dans l'uchronie foisonnante. Leurs ?uvres s'affranchissent des standards, des leurs comme des nôtres. Si nous ne savions rien de leurs auteurs, ni des processus agissants, il se pourrait même que nous les prenions pour l'art le plus contemporain qui soit. Ce ne serait d'ailleurs pas leur faire injure, ce serait simplement réducteur. Comme si, observant l'éclat de la lune, nous n'y voyions que la lune, oubliant le soleil tapi derrière la chaîne de montagnes (Yamanami en japonais). artistes exposés : Kazumi Kamae, Yumiko Kawaï, Yukio Miyashita, Masaki Mori, Satoshi Morita, Momoko Nakagawa, Hiroya Oji, Yuichiro Ukaï, Hideaki Yoshikawa Depuis sa fondation en 1968 sous le nom de Yamanami Welfare Workshop, l'Atelier Yamanami offre à ses participants le cadre respectueux et convivial nécessaire à leur épanouissement personnel et créatif tout en s'engageant pour la juste reconnaissance de leurs productions artistiques dans le monde. Situé à Konan dans la préfecture de Shiga au Japon, l'atelier est subdivisé en six groupes, chacun dédié à un domaine différent, allant des pratiques artistiques comme le dessin, le modelage en argile, la broderie, le tissage, jusqu'aux travaux des champs, de maintenance ou encore la gestion d'un café. Outre le respect et la prise en charge de chacun selon ses besoins individuels et sa sensibilité propre, la philosophie de Yamanami est notamment basée sur le droit universel de prendre un rôle actif dans la vie, de faire des erreurs et d'en tirer des leçons. Et surtout sur la profonde conviction que personne, quelle que soit sa constitution physique ou psychologique, ne doit vivre dans l'isolement. Ce sont ces conditions et ce cadre exceptionnels qui ont favorisé l'émergence des artistes talentueux que nous avons sélectionnés. Galerie Christian Berst 3-5, passage des Gravilliers (accès par le 10, rue Chapon) 75003 Paris M° Arts et Métiers, Rambuteau France Phone : +33 (0)1 53 33 01 70 Fax : +33 (0)1 53 33 01 70 Mail : contact@christianberst.com Internet Site : www.christianberst.com Keywords : party, private party, open-bar, openbar, cocktail, cityguide, city guide, vernissage, vernissages, Architecture, Art & exhibition opening, Cannes, Car, Charite-Caritatif-Charity-Charitable, Corporate, Deauville, Design, Entertainment & theatre, Environment, Events, Fashion, Film, Food, Literature, Medias, Music, Night Life, Politics, Science, Sport, Technology, Tourism
[2019-08-31 15:00:00]

 
 
Vernissage de Pierre Aghaikian "Burn The Witch"
 
 
Vernissage de Kyle Staver

Sat, 31 Aug 2019 14:00:00 du 31 août au 20 septembre Kyle Staver est peintre et s'affiche comme telle. Elle est née en 1953 à Virginia dans le Minnesota. Elle vit et travaille à New York. Après avoir fait ses études et travaillé comme boulangère et pâtissière à Minneapolis, elle finit ses études d'art à Yale University, New Haven d'où elle sort avec un diplôme MFA peinture. Son travail se situe dans la lignée des grands peintres figuratifs américains tels que David Park, Alice Neel, Bob Thompson, ou des peintres plus jeunes comme Dana Schutz, Nicole Eisenman. Elle tient un journal sur Instagram, en effet elle poste chaque matin 3 visuels d'oeuvres d'art qu'elle se plait à mettre en relation. Son attachement à l'histoire de l'art, aux mythologies, sa connaissance notamment de la peinture française - sa pratique et son sens de la composition placent d'emblée son travail dans une famille d'artistes à laquelle appartient Marc Desgrandchamps, un artiste longtemps défendu par la galerie Zürcher à Paris. C'est la raison pour laquelle il m'est venu naturellement à l'idée de demander à Marc Desgrandchamps d'écrire sur la peinture de Kyle Staver pour sa première présentation au public français. Gwenolee Zürcher New York, 1 Juillet 2019 Voici un extrait de la préface de Marc Desgrandchamps publiée dans le catalogue Kyle Staver à New York en mai 2019 : « Tout en se rattachant à ce territoire pictural, son art est très singulier, fait de sujets universels qu'elle interprète à sa manière. Les compositions sont monumentales et franches, à la fois violemment expressives et subtiles. La matière joue d'un clair obscur voluptueux, les corps de femmes et d'hommes s'y entremêlent entre conflit, séduction, rage et plaisir. Des animaux apparaissent, à l'allure d'anges gardiens ou de monstres infernaux, leur monstruosité tempérée par leur aspect grotesque ou comique. C'est un monde du paradis perdu bouleversé par les peurs d'aujourd'hui, mais des peurs tenues à distance par une mise en scène picturale qui provoque la joie plutôt que l'effroi. Joie également provoquée par une attention à la forme qui ne réduit pas cette peinture à une simple narration. Au contraire une véritable jubilation visuelle se dégage de ces rouges, de ces bleus, de ces jaunes qui animent la toile comme de puissants signaux lumineux. Cette joie provient aussi de l'humour qui parcourt ces représentations. Les tableaux et sculptures de Kyle Staver sont le produit d'un art très sérieux qui ne se prend pas au sérieux. Sérieux par les qualités formelles qui structurent chaque oeuvre en lui donnant l'évidence d'un fait pictural, pas sérieuses par la légèreté qui vient subvertir ces scènes de jugement ou de martyre en les amenant vers un état burlesque irrésistible. Irrésistible et bouleversé, les figures s'entrechoquant en des poses diverses, en une apparence de spontanéité certainement mûrement anticipée et réfléchie par l'artiste. Pour définir son art j'évoquerai une beauté burlesque, une beauté burlesque et convulsive à la manière dont André Breton déclarait cette convulsion comme condition même de la beauté. » Galerie RX Rodrigue & Dereumaux 16, rue des Quatre-Fils 75003 Paris M° Rambuteau, Saint-Paul, Saint-Sébastien - Froissart France Phone : +33 (0)1 71 19 47 58 Mobile : +33 (0)6 37 88 04 98 Mail : info@galerierx.com Internet Site : www.galerierx.com Keywords : Kyle Staver, party, private party, open-bar, openbar, cocktail, cityguide, city guide, vernissage, vernissages, Architecture, Art & exhibition opening, Cannes, Car, Charite-Caritatif-Charity-Charitable, Corporate, Deauville, Design, Entertainment & theatre, Environment, Events, Fashion, Film, Food, Literature, Medias, Music, Night Life, Politics, Science, Sport, Technology, Tourism
[2019-08-31 16:00:00]

 
 
Visite de l'exposition de Hella Jongerius "Entrelacs, une recherche tissée"

Sat, 31 Aug 2019 15:00:00 Parcourez l'exposition "Entrelacs, une recherche tissée" d'Hella Jongerius aux côtés du Directeur de la Fondation, François Quintin. "Entrelacs, une recherche tissée" célèbre pour la première fois en France le travail de la designeuse néerlandaise Hella Jongerius. Gratuit sur réservation : mediation@lafayetteanticipations.com Dans le cadre de l'exposition de Hella Jongerius "Entrelacs, une recherche tissée" du 7 juin au 8 septembre Pendant tout l'été 2019, Lafayette Anticipations invite la designeuse Hella Jongerius et transforme ses espaces en une grande fabrique de tissu ouverte au public. Les qualités performatives du bâtiment sont mises à contribution et les plateformes mobiles utilisées comme la structure d'un gigantesque métier à tisser en mutation constante. La néerlandaise Hella Jongerius compte aujourd'hui parmi les figures les plus importantes du design international. Au sein du Jongeriuslab, basé à Berlin, ses recherches théoriques et expérimentales portent principalement sur la signification des couleurs et des matériaux. Pour Lafayette Anticipations, elle a imaginé un projet autour du textile et du tissage. A l'ère de la mode éphémère où les vêtements sont devenus des denrées jetables, cette exposition interroge notre relation au textile et met en lumière les enjeux de sa production et de sa consommation aujourd'hui. Le textile est en effet bien plus qu'un simple matériau, il renvoie à beaucoup d'autres sujets comme la culture, la société, l'économie... Depuis quelques décennies, nous observons une méconnaissance croissante de la manière dont sont confectionnés les tissus qui nous environnent ainsi que la perte rapide de certains savoir-faire. L'industrialisation, la mécanisation et la mondialisation ont largement brouillé notre conception du textile. Avec Entrelacs, c'est tout le processus de création textile qui est donné à voir aux visiteurs afin de provoquer une prise de conscience, une revalorisation et une appréciation de ses qualités propres. L'exposition montre ce qu'un consommateur ne voit habituellement jamais : la recherche et l'expérimentation, les outils et les matériaux, les pistes et les erreurs - des étapes aussi importantes que le résultat lui-même. Au fil des trois mois d'exposition, le public assiste au tissage de nouvelles pièces, présentées au fur et à mesure de leur confection dans les espaces de la Fondation. Les techniques de tissage, les possibilités de développement technologiques, mais aussi les enjeux sociaux de la production textile aujourd'hui seront également abordés lors d'un symposium le 6 septembre autour de 3 thématiques : "Du vernaculaire au technologique", "La culture matérielle et le lieu" et "Le design sensuel". Un livret (issu de la collection "Carnets") imprimé en risographie à la Fondation et un catalogue accompagneront l'exposition. Le catalogue est conçu par Irma Boom, avec les contributions de Hans Den Hartog Jager, Alice Rawsthorn, Anne Röhl et Christel Vesters. Il est composé de plusieurs cahiers publiés en partie sur place lors de l'exposition. Ils peuvent être acquis séparément ou assemblés dans un livre unique en septembre 2019. Il comprend également un glossaire de termes en lien avec le textile et les recherches du Jongeriuslab. En partenariat avec Ideat, Trois Couleurs et le Bonbon Avec le soutien de Tronrud Engineering, Dept. Digital Weaving Norway, fabricants du métier à tisser TC2 Merci aux filateurs de lin européens, certifiés Masters of Linen: Decoster Caulliez, Fir, Lambrecht, Linificio E Canapificio, Safilin, J. Toulemonde ; adhérents de la Confédération Européenne du Lin et du Chanvre l CELC Lafayette Anticipations Fondation d'entreprise Galeries Lafayette 9, rue du Plâtre 75004 Paris M° Rambuteau, Hôtel de Ville France Phone : +33 (0)1 45 96 68 68 Mail : lafayetteanticipation@galerieslafayette.com Internet Site : www.lafayetteanticipation.com Keywords : Hella Jongerius, party, private party, open-bar, openbar, cocktail, cityguide, city guide, vernissage, vernissages, Architecture, Art & exhibition opening, Cannes, Car, Charite-Caritatif-Charity-Charitable, Corporate, Deauville, Design, Entertainment & theatre, Environment, Events, Fashion, Film, Food, Literature, Medias, Music, Night Life, Politics, Science, Sport, Technology, Tourism
[2019-08-31 17:00:00]

 
 
Vernissage de Phillip Zach
 
 
24ème Fête de Ganesh

Sun, 01 Sep 2019 09:00:00 Lieu de rassemblement : le Temple de Sri Manicka Vinayakar Alayam - 17, rue Pajol - 75018 Paris. Les cérémonies religieuses débuteront au temple à 9h. Le cortège partira du Temple à 10h30 et circulera jusqu'à 15h. En tête de la procession, défileront des joueurs de flûte, de nageshvaram et de tambour, des danseurs et des danseuses portant sur leurs épaules le grand arceau de plumes de paon (kavadi) et les femmes porteront sur leurs têtes des pots de terre cuite dans lesquels brûleront du camphre. Tout au long du parcours, des noix de coco seront brisées : la coquille symbolise l'illusion du monde, la chair le Karma individuel, et l'eau l'ego humain, en brisant la noix de coco, on offre son coeur à GANESH. L'eau de centaines de noix de coco sera répandue sur la chaussée au passage du char de GANESH. Tiré par deux grandes cordes en fibre végétale de vingt mètres chacune, le char haut d'environ cinq mètres, abrite la statue de GANESH, le dieu à tête d'éléphant. Il sera entièrement recouvert d'étoffes rouges et blanches et décorées de nombreuses guirlandes, de fleurs fraîches, de régimes entiers de bananes, de noix de coco et de feuilles d'aréquiers. Le deuxième char celui de Muruga, le frère de Ganesh (Skanda) est tiré par des femmes. Le troisième char est celui de la déesse Durga. Les chars seront suivis par des chanteurs et des musiciens. Des autels individuels seront disposés tout au long du parcours, des noix de coco seront brisées devant les magasins des commerçants. La noix de coco symbolise la dureté illusoire du monde, la chair nos actions individuelles, et l'eau représente l'égoïsme humain. En brisant la noix de coco, chacun se libère et offre son c?ur à la bénédiction de Ganesh. Tout au long du parcours, des offrandes bénies, des friandises et des boissons fraîches seront distribuées. Un invité prestigieux venu tout droit d'Inde rejoint le défilé : un éléphant en résine de 70 kg de taille réelle ! Ces moulages impressionnants sont utilisés dans les décors de films à Bollywood Temple de Ganesha Sri Manicka Vinayakar Alayam 72, rue Philippe de Girard 75018 Paris M° Marx Dormoy, La Chapelle France Phone : +33 (0)1 40 34 21 89 Fax : +33 (0)1 40 34 33 34 Mail : srimanicka@yahoo.fr Internet Site : www.templeganesh.fr Keywords : Fête de Ganesh, party, private party, open-bar, openbar, cocktail, cityguide, city guide, vernissage, vernissages, Architecture, Art & exhibition opening, Cannes, Car, Charite-Caritatif-Charity-Charitable, Corporate, Deauville, Design, Entertainment & theatre, Environment, Events, Fashion, Film, Food, Literature, Medias, Music, Night Life, Politics, Science, Sport, Technology, Tourism
[2019-09-01 11:00:00]

 
 
Vernissage de l'exposition "AD Intérieurs 2019"
 
 
Vernissage de l'exposition "Le Salon de la Rentrée 2019"
 
 
Preview de Vincent Voillat "L'hiver n'aura pas lieu cette année"
 
 
Vernissage de James Webb "Choose the Universe"

Thu, 05 Sep 2019 15:00:00 05.09 - 26.10.2019 Pour sa deuxième exposition personnelle à la galerie Imane Farès, James Webb présente un ensemble d'?uvres issues de longues recherches et impliquant des références à l'histoire des hommes, des religions et des pensées. « Choisir l'univers » (Choose the Universe) est un appel à accueillir l'inconnu, à accepter l'ambiguïté, à considérer l'obstacle autrement que comme une impossibilité et à questionner la notion de mystère. Une quête de l'invisible, au sens large du terme, paraît être au centre de chacune des ?uvres ici exposées. L'histoire de la psychanalyse, mais aussi diverses formes de spiritualités (allant du christianisme à l'animisme, en passant par le bouddhisme) sont autant de références que l'artiste emploie pour représenter ce qui échappe à nos yeux et à notre esprit. James Webb, Invisibilia, 2018 - © Rustin McCann Galerie Imane Farès 41, rue Mazarine 75006 Paris M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel France Phone : +33 (0)1 46 33 13 13 Mail : contact@imanefares.com Internet Site : www.imanefares.com Keywords : James Webb, party, private party, open-bar, openbar, cocktail, cityguide, city guide, vernissage, vernissages, Architecture, Art & exhibition opening, Cannes, Car, Charite-Caritatif-Charity-Charitable, Corporate, Deauville, Design, Entertainment & theatre, Environment, Events, Fashion, Film, Food, Literature, Medias, Music, Night Life, Politics, Science, Sport, Technology, Tourism
[2019-09-05 17:00:00]

 
 
Vernissage de l'exposition "La Lose"

Thu, 05 Sep 2019 15:00:00 Exposition : Marcos Carrasquer, Dominique Forest, Marine Luszpinski, Ingrid Maillard, Baptiste Roux Sélection de films courts Brigade des Images 2019 : Ana Apostolska, Boris du Boullay, Olivier Bribri, Alexei Dmitriev, Fanny Gosse, Pierre Merejkowsky, Fernando Martín Borlán, Emilie Moutsis, Karine Portal, Thierry Théolier & Laurent Carlier, Nancy Wyllie Comme chaque année la Brigade de Images réalise un appel à candidatures thématique. L'optique est de laisser les salles ouvertes à tous les vidéastes, cinéastes, artistes. Les thèmes abordés se frottent à l'actualité sans s'y noyer. Cette année la question de "La Lose" semblait évidente tant les symboles de la réussite, du pouvoir et de l'argent sont agités comme la queue de Mickey que l'on devait attraper dans nos manèges d'enfants pour gagner un tour gratuit. Mais l'on est en droit de se poser la question : pourquoi faire ? En réponse des films plus ou moins courts, souvent drôles, tant : « l'ironie est ce qu'il reste à l'homme lorsqu'il ne lui reste plus rien. » Alexandre Soljenitsyne. Une exposition sarcastique et tendre accompagne ce projet. Sur les bords de la Lose, on y pêche le temps qui passe. C'est une rivière aux courants profonds qui vous entraîne vers des rivages incertains, imprévisibles. On y croise Ophélie et tout ceux que l'angoisse a mis de côté, mais aussi ceux qui se sont amusés de leurs ratages, en ont joué parfois, sont allés jusqu'à le provoquer et se sont parés de leurs échecs tant la réussite isole. On nous martèle à chaque instant qu'il faut gagner, travailler sans fin, devenir propriétaire, faire du fric, cotiser. Dans cette course effrénée vers la fin, certains pataugent, deviennent des adeptes de la Lose, quittent leur travail, oublient l'argent et les apparences extérieures de réussite. Au pied du mur et sans objectif de rentabilité, ils se mettent à lire, à créer, à vivre autrement, à vivre tout simplement. Vernissage le 5 septembre à partir de 17h Projection des films le 5 septembre à partir de 18h et le 15 septembre à 17h en présence de réalisateurs (débat sur les bords de la Lose). Exposition du 5 au 15 septembre 2019 au CP5, espace du Shakirail, collectif d'artistes Curry Vavart Ouverture : Vendredi, Samedi, Dimanche 16h-19h et sur RV : labrigadedesimages@gmail.com Conception Laurent Quénéhen, Brigade des Images 2019 Marcos Carrasquer travaille une oeuvre exacerbée. Dans les deux peintures exposées au CP5, on voit des couples à bout de course, prisonniers de leur contexte social, de leurs vies. Il semble un peu un Charles Bukowski de la peinture par son réalisme, son goût du détail et une tendresse qui se dégage de ses personnages en perdition. Dominique Forest est à côté de la plaque. Que cela soit dans ses films où il tente en vain de convaincre des jeunes femmes de tomber amoureuse de lui, elles se sauvent plus ou moins rapidement, ou dans ses dessins de monstres aux couleurs criardes, réalisés sur Photoshop. Il y a quelque chose de Buster Keaton dans son travail, ça aurait pu marcher. Marine Luszpinski présente : "Achève-le !" Elle a dessiné les moments où son fils meurt dans les jeux vidéos, lorsqu'il met en scène sa fin en héros tragique. Ça gicle, ça explose et ça décadre les formes du dessin classique. C'est une critique violente contre les monuments aux morts et les discours patriotiques qui se terminent si souvent par : « tombé au champ d'honneur ». Ingrid Maillard se penche sur les soucis des dieux et déesses grecques, sur la mythologie. Il est vrai que celle-ci a inspiré la civilisation contemporaine et la compréhension des désirs via le travail de Freud. Au CP5, Aquarius, « The abduction of Ganymede ». On aperçoit un aigle dans la partie supérieure, traité comme un reflet sur l'eau, ce qui n'est pas sans rappeler la fonction d'échanson des Dieux qu'occupera Ganymède après son enlèvement. Dans la mythologie grecque aucun mythe ne se termine par un happy end. Baptiste Roux exerce une critique de l'art commercial tant dans ses peintures que ses sculptures. Il caricature les ?uvres trop pimpantes et produit un univers d'?uvres acerbes et excessives où le trop, la dégoulinure, la couleur évoque une fin de siècle. Ce sont des pièces que l'on pourrait qualifier de Dandies. Selection Brigade des Images 2019 Pierre Merejkowsky, Casting, 10'53, 2004 (France) Le film casting a été réalisé pendant l'expérience de la télévision nationale associative du tiers secteur Zalea Télévision. La personne qui a produit ce film, en convoquant dans le couloir et en filmant les comédiens apprentis du Cours Florent travaillait pour un célèbre média et avant de disparaître elle m'a demandé de ne pas citer son nom. Je crois savoir que cette personne a ouvert un restaurant dans le Lubéron. Alexei Dmitriev, In Between Takes, 7'20, 2017 (Russie) Donnez un poisson à un homme et vous le nourrissez pendant une journée. Donnez une caméra à un homme et vous aurez un film dans vingt ans. Inspiré par les incroyables incompétences de mon père en matière de caméra, j'ai appliqué la mécanique des images trouvées aux archives familiales et (enfin!) réalisé un film personnel. Ana Apostolska, Le loup et la baguette magique, 2'40, 2019 (France) Des enfants discutent entre eux en fabriquant une baguette magique. Karine Portal, Encore une fois le texte défait tout, 30", 2015 (France) Encore une fois le texte défait tout Emilie Moutsis, J'aimerais bien savoir renoncer, 12'49, 2017 (France) Un film réalisé lors d'une performance pirate à la fiac, qui est précisément pensé comme un questionnement à propos des artistes qui n'entrent pas dans la lumière... « Figurant à la fois comme inspiratrice et plein maîtresse de l'action, son apparition revêt un caractère double (présente puis apparaissant) dans une action coup de c?ur ; car il s'agit là d'une déclaration. Symboliquement puissante et incarnée, l'artiste est l'épicentre, le c?ur ouvert de l'action là où tout se noue, tout se joue ». Klaus Felitz Nancy Wyllie, Inquest, 3'03, 2019 (USA) Un rêve hante le premier chapitre de la Genèse où la mémoire et les traumatismes se manifestent dans des lieux sacrés qui ne donnent pas de répit aux agressions du corps et de l'esprit. Olivier Bribri, Jouer ave la douleur, 4'12, 2018 (France) « Jouer avec sa douleur » vient d'un morceau hardcore qui parle bien de cette attitude folle qui vire au sadomasochisme...tel un tatouage où l'on souffre mais pour être beau ! Fanny Gosse, Carnaval, 40', 2018 (France) « Carnaval » est une courte vidéo, d'à peine 1 minute, tirée de la série « [...] d'une vie ordinaire », elle-même composée d'une cinquantaine de vidéos, toutes filmées de la même manière : plan fixe et sous-titres. Elle pourrait s'apparenter à une sorte de journal intime et propose un regard décalé, parfois ironique ou auto dérisoire sur des scènettes de la vie quotidienne. Une façon de rendre un peu signifiant, ou poétique, ou plus drôle ce qui pourrait ne pas l'être au premier abord. Fernando Martín Borlán, Iceberg Nations, 4'20, 2019 (Espagne) Les nations ont une nature liquide et éphémère, mais qu'est-ce qu'une nation? Boris du Boullay, Comment je me suis suicidé au travail, 8'20, 2012 (France) Comment je me suis suicidé au travail est une nouvelle tentative de comprendre quelque chose à quelque chose en partant d'Alain Cavalier pour arriver à Dave en passant par c'est qui les plus forts c'est les Verts. Si j'avais compris quelque chose à quelque chose, peut-être aurais-je trouvé un vrai métier. Ou au moins, aurais-je pu répondre à cette lancinante question : "mais qu'est-ce que je fous là ?" Thierry Théolier & Laurent Carlier, Corporate Prayer, 5', 2013 Thierry Théolier produit dans son antre, un projet sonore intitulé 2000 WTF en cinq actes qui contient notamment le titre Corporate Prayer. A noter qu'en été 2008, il a organisé Le Festival de la loose qu'il a déclaré, à sa clôture comme « permanent ». Depuis cinq ans, tous les vendredis midi, il convie des ducs et duchesses à partager un couscous. Marcos Carrasquer Shakirail Collectif Curry Vavart 72, rue Riquet 75018 Paris M° Marx Dormoy France Mail : contact@curry-vavart.com Internet Site : www.curry-vavart.com Keywords : Marcos Carrasquer, Dominique Forest, Marine Luszpinski, Ingrid Maillard, Baptiste Roux, Ana Apostolska, Boris du Boullay, Olivier Bribri, Alexei Dmitriev, Fanny Gosse, Pierre Merejkowsky, Fernando Martín Borlán, Emilie Moutsis, Karine Portal, Thierry Théolier, Laurent Carlier, Nancy Wyllie, party, private party, open-bar, openbar, cocktail, cityguide, city guide, vernissage, vernissages, Architecture, Art & exhibition opening, Cannes, Car, Charite-Caritatif-Charity-Charitable, Corporate, Deauville, Design, Entertainment & theatre, Environment, Events, Fashion, Film, Food, Literature, Medias, Music, Night Life, Politics, Science, Sport, Technology, Tourism
[2019-09-05 17:00:00]

 
 
Vernissage d'Anne-Flore Cabanis
 
 
Vernissage de Bettina Samson
 
 
Vernissage de François Mangeol "Empirique"
 
 
Vernissage de Hans Schabus
 
 
Vernissage de Max Wechsler

Thu, 05 Sep 2019 16:00:00 Exposition du 6 septembre au 6 octobre 2019 Vernissage le 5 septembre de 18h à 21h Né en 1925 à Berlin, Max Wechsler arrive en France en 1939. À la fin de la guerre, il s'installe à Paris et commence alors à peindre des tableaux figuratifs. De 1958 à 1972, l'artiste est inspiré par le mouvement surréaliste comme en témoignent ses travaux à l'huile sur contreplaqué et toile : « Germinations, enroulements, déroulements, croissances, gonflements, fissures. Déploiement organique » (Pierre Gaudibert - Catalogue ARC - Musée d'Art Moderne de la ville de Paris où Max Wechsler a sa première exposition personnelle en 1968). Après une rupture volontaire avec la peinture entre 1974 et 1977, l'artiste se dirige vers l'abstraction avec l'exploration progressive de l'espace par une palette très réduite. Dès 1982, ses grandes toiles se font désormais hors cha?ssis et consistent en une variété de très grands panneaux dont la surface est composée de gestes lacérateurs. En 1984, la rupture est acquise. À partir de cette période, Max Wechsler abandonne la peinture et le pinceau pour l'acte gestuel de déchirer puis de recoller du texte imprimé qui aura été découpé, décomposé, transformé en une multitude de particules issues de la lettre. Désignés d'abord comme « recouvrements papiers », les travaux reçoivent alors la simple qualification de « Papiers marouflés ». Ces travaux et ce processus de maturation artistique seront au coeur de l'exposition qui sera présentée à la galerie ETC du 5 septembre au 6 octobre 2019 pour un premier évènement qui marquera l'ouverture de la nouvelle saison de la galerie. Galerie ETC 28, rue Saint-Claude 75003 Paris France Mobile : +33 (0)6 72 86 41 49 Mail : contact@galerie-etc.com Internet Site : www.galerie-etc.com Keywords : Max Wechsler, party, private party, open-bar, openbar, cocktail, cityguide, city guide, vernissage, vernissages, Architecture, Art & exhibition opening, Cannes, Car, Charite-Caritatif-Charity-Charitable, Corporate, Deauville, Design, Entertainment & theatre, Environment, Events, Fashion, Film, Food, Literature, Medias, Music, Night Life, Politics, Science, Sport, Technology, Tourism
[2019-09-05 18:00:00]

 
 
Vernissages de Caroline Le Méhauté et Charlotte Gunsett

Thu, 05 Sep 2019 16:00:00 Expositions du 6 septembre au 5 octobre 2019 du mardi au samedi de 14h à 19h Caroline Le Méhauté "Sauvages" Caroline Le Méhauté, artiste franco-belge reconnue, présente une exposition intitulée Sauvages. Son travail réunit différents médiums tels que l'installation, la photographie (cyanotypes), la sculpture (tourbe d'Irlande, fibre de coco, cire d'abeille, métal) ainsi que des gaufrages sur papier. Selon Alexis Rastel, "l'artiste abolit la domination du percevoir sur le sentir, de l'optique sur l'haptique et empêche la distance entre l'homme et le monde de se creuser." Caroline Le Méhauté - Négociation 43 - Activité des obliques - 2011 - Tourbe de coco, technique mixte - 32 x 65 x 39 cm Caroline Le Méhauté - Graphein 1 - 2019 - Cyanotype - 80x60cm Charlotte Gunsett "Vague à l'âme" Charlotte Gunsett, diplômée des Arts décoratifs de Paris, présente Vague à l'âme, sa première exposition personnelle en galerie. Explorant des matériaux comme le sable et le verre à travers des techniques aussi recherchées que poétiques, l'artiste interroge nos souvenirs insouciants de vacances. Charlotte Gunsett - One shot - Verre soufflé, techniques mixtes - Dimensions variable Charlotte Gunsett - Vague de sable - Sable, techniques mixtes - 50 cm x 50 cm H Gallery ex. Galerie Sisso 90, rue de la Folie-Méricourt 75011 Paris M° Oberkampf, Parmentier, République, Goncourt France Phone : +33 (0)1 48 06 67 38 Mail : galerie@h-gallery.fr Internet Site : www.h-gallery.fr Keywords : Caroline Le Méhauté, Charlotte Gunsett, party, private party, open-bar, openbar, cocktail, cityguide, city guide, vernissage, vernissages, Architecture, Art & exhibition opening, Cannes, Car, Charite-Caritatif-Charity-Charitable, Corporate, Deauville, Design, Entertainment & theatre, Environment, Events, Fashion, Film, Food, Literature, Medias, Music, Night Life, Politics, Science, Sport, Technology, Tourism
[2019-09-05 18:00:00]

 
 
Vernissage de l'exposition de photographies "Bauhaus"
 
 
[Deauville] 45ème Festival du Cinéma Américain de Deauville
 
 
Vernissage de Vincent Voillat "L'hiver n'aura pas lieu cette année"
 
 
Vernissage de l'exposition "Les plus beaux livres suisses 2018"

Fri, 06 Sep 2019 16:00:00 À la librairie Du 07.09 au 03.11 [Vernissage] Vendredi 06.09, 18h-20h La librairie du CCS présente les Plus beaux livres suisses 2018 (primés en 2019). Organisé par l'Office fédéral de la culture, le concours distingue des réalisations significatives dans la production et l'art du livre. 19 ouvrages ont été récompensés, dont An Ideal for Living, livre d'artiste d'Alexandra Bachzetsis et Julia Born édité par le Centre culturel suisse, et la monographie de Walter Pfeiffer (Edition Patrick Frey), réalisée par la graphiste du CCS Marietta Eugster. Le catalogue du concours a été confié au graphiste Teo Schifferli. Le vernissage qui aura lieu vendredi 6 septembre sera suivi à 20h d'une conférence de Constance Delamadeleine intitulée « Les Suisses de Paris ». Histoire du graphisme suisse à Paris, puis d'une table ronde avec Chloé Berthaudin, Diego Fellay et Régis Tosetti. [Partenaires] Dans le cadre du festival les Traversées du Marais. Centre Culturel Suisse de Paris 32 & 38, rue des Francs-Bourgeois 75003 Paris M° Saint-Paul, Hôtel de Ville, Rambuteau France Phone : +33 (0)1 42 71 44 50 Fax : +33 (0)1 42 71 51 24 Mail : ccs@ccsparis.com Internet Site : www.ccsparis.com Keywords : Les plus beaux livres suisses, party, private party, open-bar, openbar, cocktail, cityguide, city guide, vernissage, vernissages, Architecture, Art & exhibition opening, Cannes, Car, Charite-Caritatif-Charity-Charitable, Corporate, Deauville, Design, Entertainment & theatre, Environment, Events, Fashion, Film, Food, Literature, Medias, Music, Night Life, Politics, Science, Sport, Technology, Tourism
[2019-09-06 18:00:00]

 
 
Vernissage d'Alan Charlton
 
 
Vernissage d'Apostolos Georgiou "Nothing Is Old Because We Are Too Young"

Sat, 07 Sep 2019 14:00:00 Vernissage Samedi 7 Septembre de 16h - 21h Adrian Chaillou Jazz Duo de 18h - 21h Exposition du 7 Septembre - 5 Octobre, 2019 "Nothing Is Old Because We Are Too Young" est la troisième exposition personnelle d'Apostolos Georgiou à gb agency. Composée de peintures récents, l'exposition est précédée d'un titre aussi festif qu'insaisissable. Méfiant à l'égard de toutes étiquettes, que ce soit celles de modes curatoriales bien pensantes que celles confinant les disciplines ou termes artistiques, Apostolos Georgiou défend son droit, à maintes reprises, d'éviter toute classification. Dans ses ?uvres toujours sans titre, l'artiste capture des instantanés de situations qui, dans leur absurdité apparente, sont plus proches d'un rêve que de la vie réelle. Ainsi, dans un tableau, un couple de chiens dont la maison semble être en train d'être vidée, reçoit le même traitement froid que les meubles ou les cartons qui les entourent. Perplexes, ils nous regardent comme s'ils attendaient une explication qui pourrait donner un sens à leur situation. Sans titre, 2019, 300 x 230 cm gb agency 18, rue des Quatre Fils 75003 Paris M° Rambuteau, Saint-Sébastien - Froissart, Arts et Métiers, Saint-Paul France Phone : +33 (0)1 44 78 00 60 Mail : gb@gbagency.fr Internet Site : www.gbagency.fr Keywords : Apostolos Georgiou, party, private party, open-bar, openbar, cocktail, cityguide, city guide, vernissage, vernissages, Architecture, Art & exhibition opening, Cannes, Car, Charite-Caritatif-Charity-Charitable, Corporate, Deauville, Design, Entertainment & theatre, Environment, Events, Fashion, Film, Food, Literature, Medias, Music, Night Life, Politics, Science, Sport, Technology, Tourism
[2019-09-07 16:00:00]

 
 
Vernissage de l'exposition "Topor n'est pas mort"

Sat, 07 Sep 2019 14:00:00 vernissage le samedi 7 septembre 2019 de 16h à 20h exposition du 7 septembre au 5 octobre 2019 exposition collective avec Guillaume Bruère, Nina Childress, Olivia Clavel, Bertrand Dezoteux, Julie Doucet, Paul van der Eerden, Steve Gianakos, Killoffer, Mirka Lugosi, Bertrand Mandico, Antoine Marquis, Guillaume Pinard, Hugues Reip, Jean-Xavier Renaud, Elsa Sahal, Dasha Shishkin, Ernest T., Daniel Spoerri, Nicolas Topor, Henk Visch, Willem, et Roland Topor. Roland Topor, était un créateur insatiable. Il se définissait simplement comme « un travailleur du papier », mais son ?uvre est impressionnante et protéiforme : dessins, romans, films, pièces de théâtre, émissions de télévision. Son esprit carnavalesque, sa dérision cruelle, son rire tonitruant ont infusé en nous. Son premier dessin est publié dans la revue Bizarre en 1958, et son premier recueil de dessins datant de 1960 a pour titre « les masochistes ». En 1962, Roland Topor continue à s'amuser et à nous captiver. Il fonde le groupe Panique avec ses amis Fernando Arrabal et Alejandro Jodorowsky. Panique est un hommage à Pan, le dieu de l'amour et de la fornication, de l'humour et de la confusion. Panique est né en réaction au dogmatisme d'André Breton, qui n'aimait ni le rock, ni la science-fiction, ni la pornographie. En 1964, est publié son livre « Le locataire chimérique », qui sera adapté au cinéma, quelques années plus tard, par Roman Polanski. Et son film d'animation « La planète Sauvage » réalisé avec René Laloux, obtient le prix spécial du jury au festival de Cannes 1973. Dès le début des années 1970, Topor expose régulièrement dans les galeries. Aujourd'hui il est considéré comme l'un des dessinateurs les plus importants du 20ème siècle. Lors d'un entretien mené par Eddy Devolder en 1994, Roland Topor disait « Je rigole du tragique, la réalité me donne de l'asthme. Je suis comme un gosse à l'école qui écrit et qui dessine, cela fait partie des possibilités humaines de salir du papier. J'aime l'art car c'est une manière d'évacuer la culpabilité et de ne garder que le plaisir ». Cette exposition n'est pas un hommage à proprement parler. Les artistes invités n'ont pas réalisé de nouvelles ?uvres pour l'occasion. Le jeu a simplement consisté à sélectionner des dessins, peintures, et films, par affinité élective, et à faire advenir des connivences. Topor expliquait que s'il dessinait ou s'il écrivait, c'était pour trouver des alliés. C'est là tout simplement le projet de cette exposition : retrouver dans ces alliés l'esprit de Topor. Cette exposition se veut généreuse et foisonnante, à son image, l'occasion de découvrir les ?uvres de 21 artistes, ainsi qu'un ensemble de dessins de Roland Topor. Remerciements chaleureux à Alexandre Devaux, Pacôme Thiellement et Nicolas Topor, et aux galeries : Air de Paris, Bernard Jordan, Tim Van Laere (Anvers), Semiose, Papillon, Produzentengalerie (Hambourg), and Susanne Vielmetter (Los Angeles). Galerie Anne Barrault 51, rue des Archives 75003 Paris M° Rambuteau, Hôtel de Ville France Phone : +33 (0)9 51 70 02 43 Mobile : +33 (0)6 62 28 51 68 Mail : info@galerieannebarrault.com Internet Site : www.galerieannebarrault.com Keywords : Topor, Roland Topor, Guillaume Bruère, Nina Childress, Olivia Clavel, Bertrand Dezoteux, Julie Doucet, Paul van der Eerden, Steve Gianakos, Killoffer, Mirka Lugosi, Bertrand Mandico, Antoine Marquis, Guillaume Pinard, Hugues Reip, Jean-Xavier Renaud, Elsa Sahal, Dasha Shishkin, Ernest T., Daniel Spoerri, Nicolas Topor, Henk Visch, Willem, Roland Topor, party, private party, open-bar, openbar, cocktail, cityguide, city guide, vernissage, vernissages, Architecture, Art & exhibition opening, Cannes, Car, Charite-Caritatif-Charity-Charitable, Corporate, Deauville, Design, Entertainment & theatre, Environment, Events, Fashion, Film, Food, Literature, Medias, Music, Night Life, Politics, Science, Sport, Technology, Tourism
[2019-09-07 16:00:00]

 
 
Vernissage de Coraline de Chiara "Echoes II"

Sat, 07 Sep 2019 16:00:00 Après avoir accueilli Echoes dans son espace de Clermont-Ferrand, la galerie Claire Gastaud rejoint la Galerie Odile Ouizeman pour une nouvelle collaboration autour de l'artiste Coraline de Chiara sous le commissariat de Julie Crenn. En janvier 2019, nous avons présenté le premier chapitre de l'exposition Echoes à la Galerie Claire Gastaud à Clermont Ferrand. Petit à petit, Echoes s'inscrit comme un projet artistique au long court. Une exposition, qui, comme les rebonds d'un son sur les parois des montagnes en dévoile différentes facettes, ouvre l'espace et une dimension imprévisible chère à Coraline de Chiara. Le premier chapitre était consacré aux lucioles, fragiles et précieuses. Le second chapitre présenté à la Galerie Odile Ouizeman à Paris, est davantage tourné vers les dormeurs, des présences discrètes, invisibles, résistantes. L'oeuvre de Coraline de Chiara repose sur une manipulation de l'image - objet de sa recherche dont elle annule les frontières et les classifications. Qu'il s'agisse de dessin, de collage, de vidéo ou de peinture, elle « étire l'image ». Celle-ci est travaillée par la superposition et la juxtaposition pour en troubler le sujet et créer une illusion. Les livres, que l'artiste envisage comme des « objets de pouvoir » représentent une source d'inspiration intarissable. Ils renferment des secrets, des histoires, des images, une mémoire endormie. Sortis des bibliothèques, les livres délaissés, dont le contenu en état de sommeil, ouvrent pourtant des territoires insoupçonnés que l'artiste se plaît à réinvestir et à réactualiser. Coraline de Chiara opère à des variations entre les échelles, les bavardages, les silences, les révélations, les brouillages et les engourdissements des images récoltées. Elle construit ainsi un paysage transculturel au sein duquel elle articule une pluralité de figures, mythologiques et anonymes, de matériaux et de motifs. Un paysage, une nouvelle géographie dont la carte se déplie à l'infini. Un paysage d'images persistantes, de lucioles ranimées. Julie Crenn // 7 sept / 26 oct 2019 A l'occasion de Un Dimanche à la Galerie le 15 septembre à 16h rencontre entre Julie Crenn et Coraline de Chiara. Nocturne des Galeries le 17 octobre, nous serons heureuses de vous accueillir jusqu'à 22h. // Coraline de Chiara https://coralinedechiara.com Galerie Odile Ouizeman 10-12, rue des Coutures Saint-Gervais 75003 Paris M° Saint-Sébastien - Froissart, Saint-Paul, Chemin Vert France Phone : +33 (0)1 42 71 91 89 Fax : +33 (0)1 42 71 94 13 Mail : contact@galerieouizeman.com Internet Site : www.galerieouizeman.com Keywords : Coraline de Chiara, party, private party, open-bar, openbar, cocktail, cityguide, city guide, vernissage, vernissages, Architecture, Art & exhibition opening, Cannes, Car, Charite-Caritatif-Charity-Charitable, Corporate, Deauville, Design, Entertainment & theatre, Environment, Events, Fashion, Film, Food, Literature, Medias, Music, Night Life, Politics, Science, Sport, Technology, Tourism
[2019-09-07 18:00:00]

 
 
Vernissage de Gabriel Orozco

Sat, 07 Sep 2019 16:00:00 7 septembre - 5 octobre 2019 Vernissage le 7 septembre, de 18h à 21h La galerie Chantal Crousel est heureuse d'accueillir une nouvelle exposition de Gabriel Orozco, du 7 septembre au 5 octobre 2019. Pour la septième exposition personnelle de l'artiste, une trentaine de nouveaux travaux réalisés entre Mexico et Tokyo seront présentés : sculptures en obsidienne, aquarelles et peintures à l'acrylique sur panneaux de calligraphie japonais (shikishi), et tempera sur toile. Les années que Gabriel Orozco a passées en Asie (Bali, Tokyo) imprègnent profondément ce nouveau corpus d'?uvres, qui témoigne d'une exploration intuitive mais pourtant géométrique de la forme, de la couleur, des espaces - positifs, négatifs - et renforce le lien étroit qu'entretient l'artiste avec la nature et son environnement, depuis ses débuts. Il s'approprie, déconstruit ou transforme les objets et les images, en créant son propre système lexical. Ainsi, la récurrence du motif circulaire affirmé avec la série des peintures Samurai est ici mis au service de compositions picturales et sculpturales mouvantes. À la croisée de l'abstraction et du figuratif, ces nouveaux travaux provoquent frictions et déplacements imprévisibles, dans une fluidité sans début ni fin. Galerie Chantal Crousel 10, rue Charlot 75003 Paris M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire France Phone : +33 (0)1 42 77 38 87 Fax : +33 (0)1 42 77 59 00 Mail : galerie@crousel.com Internet Site : www.crousel.com Keywords : Gabriel Orozco, party, private party, open-bar, openbar, cocktail, cityguide, city guide, vernissage, vernissages, Architecture, Art & exhibition opening, Cannes, Car, Charite-Caritatif-Charity-Charitable, Corporate, Deauville, Design, Entertainment & theatre, Environment, Events, Fashion, Film, Food, Literature, Medias, Music, Night Life, Politics, Science, Sport, Technology, Tourism
[2019-09-07 18:00:00]

 
 
Soirée inaugurale du "Off !" de la rue du Vertbois
 
 
Vernissage de l'exposition "Orisha Yoruba"
 
 
Vernissage de la 18ème édition du Parcours des Mondes 2019
 
 
Vernissage de l'exposition "L'âge d'or de la peinture anglaise"
 
 
Dîner de Gala de la XXXème Biennale des Antiquaires
 
 
Vernissage de Sarah Tritz "J'aime le rose pâle et les femmes ingrates"

Thu, 12 Sep 2019 15:00:00 J'aime le rose pâle et les femmes ingrates Une exposition de Sarah Tritz avec les ?uvres de 29 artistes invités : Fabienne Audéoud, Alexandra Bircken, Valérie Blass, Benjamin Bonjour, Bruno Botella, Paul Bourdoncle, Anne Bourse, Stéphanie Cherpin, Claude Chevalier, Maria Corvocane, Morgan Courtois, Liz Craft, Nicole Eisenman, Eugène Engrand, Paul Hugues, Dorothy Iannone, Ana Jotta, Anne Kawala, Maria Lassnig, Alfred Leuzinger, Stephen Maas, Monica Majoli, Camila Oliveira Fairclough, Gerald Petit, Hélène Reimann, Alberto Savinio, Philipp Schöpke, Hassan Sharif, Maxime Thieffine Exposition collective -> Du 13 septembre au 15 décembre 2019 -> Vernissage - en présence des artistes - jeudi 12 septembre de 17:00 à 21:00 « Vous savez que c'est ce qui se passe continuellement : on juge que c'est laid - c'est ainsi qu'on me juge depuis vingt ans. Et on a parfaitement raison, parce que c'est laid. Pour ma part, je pense que c'est beaucoup plus intéressant quand cela paraît laid, parce qu'on y voit l'élément de la lutte. » - Gertrude Stein, « Comment l'écrit s'écrit » in Lectures en Amérique (1935), Paris, Christian Bourgois, Coll. Titres, 2011, p. 211. Sarah Tritz imagine une exposition personnelle avec les ?uvres de 29 artistes invité.e.s. Ses nouvelles productions dialoguent avec un parcours d'oeuvres éclectique et transgénérationnel ayant pour fil conducteur le corps comme contenant, telle une boîte dont le langage serait l'un des principaux outils. L'exposition relie ce qu'il est commun de percevoir comme deux formes de plaisirs distincts, alliés et inséparables : celui proprement érotique (le glamour) et le plaisir cognitif (la grammaire). Elle regroupe ainsi des artistes dont les ?uvres nous interpellent sans pudeur avec une physicalité indéniable tels Me Princess de Liz Craft ou encore le double autoportrait Gehirstroeme [Courants du cerveau] de Maria Lassnig, qui n'aura cessé de faire d'elle-même son sujet en évitant toute complaisance. Nombre de ces artistes ose incarner des pensées névrotiques, et démontre une réciprocité entre l'attitude de l'artiste au travail et ce qu'illustrent leurs ?uvres. Une sélection d'oeuvres d'art brut donne à voir la construction d'un cheminement mental. Ces dessins, à vertu cathartique, sont caractérisés par l'écriture, la symétrie, la clarté du contour des formes figurées. Ces motifs sont traités comme autant de données conceptuelles qui attestent de la force du langage, aussi insaisissable soit-il. Née en 1980, Sarah Tritz est artiste, enseignante à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon entre 2014 et 2019, à l'École nationale supérieure des Arts Décoratifs de Paris à la rentrée 2019. À l'automne, les oeuvres de Sarah Tritz seront présentes du 10 septembre au 26 octobre 2019 dans Le Fil d'alerte (cur. Claire Le Restif), l'exposition du 21e Prix Fondation d'entreprise Ricard, et du 16 octobre 2019 au 5 janvier 2020 dans l'exposition Futur, ancien, fugitif - une scène française (cur. Franck Balland, Daria de Beauvais, Adélaïde Blanc, Claire Moulène) au Palais de Tokyo. Sarah Tritz est lauréate de l'appel à projets « 1% marché de l'art » avec le soutien du Crédit Municipal de Paris et de la Ville de Paris. L'exposition bénéficie des prêts du Centre National des Arts Plastiques ; Centre Pompidou, Paris / Musée national d'art moderne - Centre de création industrielle ; LaM - Lille Métropole musée d'art moderne, d'art contemporain et d'art brut ; Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris. Des ?uvres présentées dans l'exposition sont susceptibles de heurter la sensibilité de certains visiteurs, notamment du jeune public. Crédakino Du 12 septembre au 27 octobre (sauf 21-22 septembre) Carte blanche à François Aubart (historien de l'art, critique d'art, commissaire d'exposition) Ellen Cantor, Club Vanessa (The London Tape), 1996 14 min 55 s ; noir et blanc / couleur, son Courtesy Electronic Arts Intermix Centre d'art contemporain d'Ivry - le Crédac La Manufacture des ?illets 25-29, rue Raspail 1, place Pierre Gosnat 94200 Ivry-sur-Seine M° Mairie d'Ivry France Phone : +33 (0)1 49 60 25 06 Fax : +33 (0)1 49 60 25 07 Mail : contact@credac.fr Internet Site : www.credac.fr Keywords : Sarah Tritz, party, private party, open-bar, openbar, cocktail, cityguide, city guide, vernissage, vernissages, Architecture, Art & exhibition opening, Cannes, Car, Charite-Caritatif-Charity-Charitable, Corporate, Deauville, Design, Entertainment & theatre, Environment, Events, Fashion, Film, Food, Literature, Medias, Music, Night Life, Politics, Science, Sport, Technology, Tourism
[2019-09-12 17:00:00]

 
 
Vernissage de Gilgian Gelzer "A Light Year Away"
 
 
Vernissage de la XXXème Biennale des Antiquaires
 
 
Vernissage de Jorge Molder "Malgré lui"

Sat, 14 Sep 2019 13:00:00 14 SEPTEMBRE - 19 OCTOBRE 2019 La galerie a le plaisir de vous convier pour la prochaine exposition Jorge Molder à partir du samedi 14 septembre, où nous présenterons sa nouvelle série "Malgré lui". Jorge Molder est né à Lisbonne en 1947. De nombreuses expositions personnelles au Portugal et en Europe lui ont été consacrées. L'?uvre de Jorge Molder entretient un lien étroit avec la philosophie et la littérature. Son travail y puise un goût pour les lieux d'ombre de l'âme, pour une météorologie fine des ambiguïtés. Et c'est bien le côté métaphysique qui traverse le quotidien de tout être humain qui intéresse Molder. Il amplifie le sujet par le biais de sa propre image et l'artiste, non sans ironie, semble se confronter à lui-même en tant qu'étranger. Se situant au-delà de l'auto-représentation ou de l'introspection, Jorge Molder fait de son image, ou de ses images métaphoriques, un matériau à travers lequel il tente une réflexion sur l'être au monde et sur le temps. Comme l'explique le critique Nuno Lucas da Costa, sur cette série Malgré lui qui a été récemment présentée à l'institut Camões au Luxembourg: "La succession de portraits symétriquement alignés nous apparaît telle la pellicule d'un film qui retrace toute une vie. Pendant cette même vie, Jorge Molder a étudié la philosophie et travaillé dans les services pénitentiaires du ministère de la Justice portugais en tant que psychologue, avant de prendre son véritable élan en tant que photographe. Les quinze photos présentent toutes des expressions faciales différentes, comme des réactions à différents souvenirs. Au fameux pendule de Schopenhauer oscillant entre l'ennui et le malheur, les portraits de Molder apportent d'autres déclinaisons non binaires, qui vont de l'étonnement au reniement en passant par l'effroi. L'inventaire se présente comme non définitif et une recherche inachevée de sa personne se poursuit. Molder doit rendre des comptes à lui-même et à personne d'autre." Ci-dessous, un texte de l'artiste lui-même, une réflexion autour de ses travaux récents. Tape-le fort sur la tête! Encore plus fort! Tu vas voir que ça s'arrête de bouger. C'est toujours comme ça. Apparemment déconcertante et/ou presque en état de rupture, cette phrase me semble être une bonne porte d'entrée à ce recueil d'images que j'ai décidé d'appeler Malgré lui, sans bien encore connaître tous les tenants de ce choix. Il y a quelques jours, je parlais à une personne amie de certaines photos que j'ai prises il y a un peu plus de trente ans dans un café de Lisbonne, peut-être le plus ancien. J'avais passé quelques jours à observer les serveurs, leurs mouvements, leurs pauses, leurs gestes de préparation et, surtout, leur attente. À cette époque, Lisbonne était une ville plus paisible, et il était naturel d'attendre les clients. Alors le serveur, cet homme patient, attendait le client avec le plateau métallique placé comme un porte-documents sous le bras de son smoking funèbre. Etant ami des patrons du café, j'ai été autorisé à prendre les photographies dans le café fermé, en bénéficiant de la collaboration des serveurs qui n'attendaient évidemment aucune commande d'aucun client. Il faut dire au passage qu'ils ont trouvé certains de mes caprices très étranges. Celui du plateau est exemplaire : j'ai fait d'innombrables images de cette situation, des images que j'ai fréquentées assidûment avec une attention très grande, me demandant sans cesse lequel de mes clichés rendait le geste le plus évident. J'en ai conclu que la visibilité que je cherchais se trouvait dans l'une des images où le temps avait légèrement traîné et où la netteté était moindre. Cette remémoration m'a conduit à la série que j'expose maintenant, où la vie se mêle tant à la mort. Comme les serveurs que j'ai appelés "Waiters" - vu que le mot anglais permet de mieux voir cette pause et cette anticipation - ici, dans Malgré lui, il y a aussi un mouvement d'approche et d'attente de quelque chose d'ultime qui se produira un jour. Jusqu'à ce point, nous pouvons anticiper une infinité de masques auxquels nous pouvons attribuer les caractéristiques les plus diverses dont celle où ils cessent un jour de bouger, si tant est qu'ils aient jamais bougé. Mais en réfléchissant au temps, je me rends compte que finalement j'ai toujours travaillé en fonction de ses innombrables stratagèmes, ses façons qui nous surprennent lorsque nous percevons ses marques, ses transformations et tant d'autres petits et grands accidents impossibles à énumérer. Et aussi le temps qui réunit, qui fait grandir et qui parvient à l'effronterie de donner du sens à tout ce qui tôt ou tard disparaîtra. C'est pourquoi je pense qu'il est inévitable de frapper, de frapper fort, de frapper avec conviction, même s'il s'agit seulement d'un de ces désirs qui passent, qui finissent par disparaître comme tout le reste. Jorge Molder Jorge Molder Malgré lui 2019 Jet d'encre sur papier Arches 640grs 151 x 105 cm Galerie Bernard Bouche 123, rue Vieille du Temple 75003 Paris M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire France Phone : +33 (0)1 42 72 60 03 Fax : +33 (0)1 42 72 60 51 Mail : info@galeriebernardbouche.com Internet Site : www.galeriebernardbouche.com Keywords : Jorge Molder, party, private party, open-bar, openbar, cocktail, cityguide, city guide, vernissage, vernissages, Architecture, Art & exhibition opening, Cannes, Car, Charite-Caritatif-Charity-Charitable, Corporate, Deauville, Design, Entertainment & theatre, Environment, Events, Fashion, Film, Food, Literature, Medias, Music, Night Life, Politics, Science, Sport, Technology, Tourism
[2019-09-14 15:00:00]

 
 
Vernissage de Jean Blandin "Eclats de rêves"
 
 
Vernissage de l'exposition collective "Oeuvres en Liberté"
 
 
Vernissage de Michael Bunel "exil"

Thu, 19 Sep 2019 17:00:00 Exposition du 19 au 28 septembre @ 61 Vernissage et signature du livre le Jeudi 19 septembre à 19h À cette occasion l'ouvrage sera remis à tous les contributeurs de la région #kisskissbankbank Depuis 2013, le photojournaliste Michael Bunel marche dans les pas des milliers d'exilés qui fuient les guerres et la misère à la recherche d'un avenir et d'une vie meilleure. Du Proche-Orient à la jungle de Calais, en passant par les routes migratoires des Balkans jusqu'aux trottoirs de la capitale parisienne, ses images en noir et blanc témoignent des conditions de voyage et d'accueil réservées à ces populations. Aujourd'hui, après 6 années de travail et de diffusion dans la presse, ce reportage en 3 volets va faire l'objet d'un livre, EXIL, publié chez Collection des Photographes - CDP Éditions Direction artistique : Sara Danguis Chef de projet & Textes : Agathe Kalfas Préface : Lionel Charrier, directeur du Service Photo à Libération Tiré à 350 exemplaires, cet ouvrage rassemble en une oeuvre unique les 3 reportages au long-court réalisés par Michael Bunel depuis 2013 : Au bout de vos rêves retrace le parcours des réfugiés sur les routes migratoires de l'Europe ; Un an dans la Jungle témoigne de la vie quotidienne dans le bidonville de Calais ; Au pays des droits de l'Homme dresse un état des lieux des conditions d'accueil des réfugiés en France. Hans Lucas Collection des Photographes - CDP Éditions KissKissBankBank L'AUTEUR Photographe indépendant depuis plus de dix ans, Michael Bunel est spécialisé en presse et couvre l'actualité française et internationale. Il a notamment travaillé à Calais et sur la crise migratoire en Europe depuis 2015 ; il s'est rendu en Turquie pour couvrir les manifestations de la Place Taksim, à Gaza lors de la "Marche du Retour" ou encore en Ukraine suivre l'insurrection armée des séparatistes dans le Donbass. Son travail se partage entre ses projets personnels et des commandes pour la presse et les ONG. En 2016, il publie son premier ouvrage "Croire dans le 9.3", qui fait suite à un an de reportage sur le foi catholique en Seine-Saint-Denis. http://www.michaelbunel.com/fr/galerie-2682-exil.html Le 61 3, rue de l'Oise 75019 Paris M° Crimée, Ourcq France Phone : +33 (0)1 42 05 09 17 Mail : 61paris@gmail.com Internet Site : www.61paris.fr Keywords : Michael Bunel, party, private party, open-bar, openbar, cocktail, cityguide, city guide, vernissage, vernissages, Architecture, Art & exhibition opening, Cannes, Car, Charite-Caritatif-Charity-Charitable, Corporate, Deauville, Design, Entertainment & theatre, Environment, Events, Fashion, Film, Food, Literature, Medias, Music, Night Life, Politics, Science, Sport, Technology, Tourism
[2019-09-19 19:00:00]

 
 
  online RSS reader   » Back   online RSS feed reader
RSS reader
online rss reader RSS directoryAbout SYFACiLFAQSYFACiL ToolbarDemoPartnersTest it Prices   © 2019 Com'onSoft